mon coeur est dans l'islam Index du Forum
mon coeur est dans l'islam Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés
 
La date/heure actuelle est Lun 5 Déc - 02:25 (2016) - créer un forum  


 Bienvenue 
                  AS SALAM ALAYKOUM WA RAHMATOULLAH WA BARAKATOUH

                                      
                                    BIENVENUE SUR LE FORUM
                                 
                               MON COEUR EST DANS L ISLAM

                                           
                                        RESERVE AUX FEMMES                          

                                 pour les soeurs converties musulmanes de naissance
                                et non musulmanes
                             
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION                       


                                                                 http://bismillah.xooit.fr/index.php





                               

                                                   un clic toutes les deux heures





http://musulmane79.skyrock.com/
BLOG DE MUSULMANE79,IL EST MAGNIFIQUE



                                                                             

=133&action=notify]http://www.bismillah-couvrirlafemmemusulmane.com/index.php?notify[]=133&action=notify

allez visiter se site de vetements pour femmes musulmanes
soeur tres serieuse et produits d'exellente qualité




                                     







  Le Prophète -que Dieu prie sur lui et le salue- invoquait Dieu par ces mots: "0 celui qui tourne les cœurs, affermis mon cœur sur ta foi". On l'interrogea (sur le sens de ces mots) -Il n'y a pas un être humain, répondit-il, sans que son cœur ne soit entre deux doigts de Dieu. Dieu affermit ce cœur (sur le chemin droit) à qui Il veut, et il le détourne à qui Il veut". (Rapporté par Al-Tinnizi d'après Oum Salam -que Dieu l'agrée-).             






les droits conjuguaux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    mon coeur est dans l'islam Index du Forum -> droits et devoirs du musulman -> les droits et devoirs Sujet précédent | Sujet suivant  
Auteur Message
ADMIN SARAH
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 1 244
Localisation: marseille
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
convertie ou musulmane de naissance: convertie

MessagePosté le: Lun 23 Juin - 01:06 (2008)    Sujet du message: les droits conjuguaux Répondre en citant

Les Droits Conjugaux 
"Hokouk Az-Zawguine" 
            Allah -Gloire à lui- rappelle l'homme d'une faveur qui lui a été accordée celle d'avoir crée pour lui un compagnon: c'est la femme.  Il s'accoutume à sa présence, se repose chez elle et le mariage perpétue l'espèce humaine.
Le fruit du mariage sont les enfants, ils sont les fleurs de la vie sur terre et une partie de nos corps.  L'enfant, quand il grandira, aidera son père dans sa vieillesse, conservera son nom et lui allégera toutes les difficultés de la vie. S'il arrive que le père meurt, l'enfant vertueuse priera pour lui et lui demandera pardon.  Les enfants sont la récolte du mariage.          Donc, si l'union est heureuse les enfants grandiront dans un milieu vertueux, seront indemnes de complexes,des maladies psychologiques et des mauvais caractères.
Allah   -Gloire à lui- a fixé le genre des rapports entre les époux, Il a dit: [c'est un signe de lui que d'avoir crée pour vous des épouses, issues de vous-mêmes, auprès desquelles vous vous délassez.  Il a suscité entre vous et elles affection et bonté.]
1
                La sérénité, la tendresse et la compassion sont les fondements de la vie conjugale heureuse qu'Allah rappelle à l'homme.  Mais pour que le bonheur règne le Coran et la Sunna ont dessiné les moyens qui y mènent.
Parmi les ordres qu'Allah -Gloire à lui- a donné à ce sujet ce verset :  [Vivez avec elles en bon rapport, si vous éprouvez de l'aversion contre elles, il se peut que vous éprouviez de l'aversion contre une chose qu'Allah a placé un grand bien.]
2
           
Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a dit: "le meilleur d'entre vous est celui qui se conduit le mieux envers sa femme, et je suis mieux que vous envers ma famille."
3
           
Il a dit également: "l'homme le plus parfait en croyance c'est celui qui a bon caractère et le plus affable envers sa femme."
4
               

Au cours du pèlerinage de l'adieu, le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a dit : "soyez bienveillants à l'égard des femmes car elles sont retenues chez vous comme captives et vous n'avez d'autres droits sur elles à moins qu'elles ne commettent une action infâme.  Dans ce cas, écartez-vous de leur couche et corrigez les mêmes, mais, sans sévérité.  Si elles se sont soumises, vous ne tenterez plus rien contre elles. Certes, vous avez des droits sur vos femmes comme vous devez des droits envers elles.  Il est de votre droit d'exiger qu'elles n'autorisent pas celui que vous ne désirez pas, de fouler vos tapis, ni de s'introduire chez vous.  Les droits qu'elles ont sur vous, c'est de les traiter aimablement, de les habiller et de les nourrir."
5
               
Celui qui réfléchit sur la façon de la création de la femme trouvera qu'elle fut crée d'une côte d'Adam, le plus proche organe du cœur…on dirait que c'est ici son endroit naturel de son mari, dans son cœur pourqu' il la traite avec tendresse, amour et bienveillance.
Si la femme était crée de la tête de l'homme, elle aurait été son esprit intellectuel qui le conduirait et le commanderait. Si elle était crée de sa main il se serait servi d'elle pour battre ou pour gagner son pain. Si elle était crée de son pied il l'aurait piétiné, humilié et méprisé.  Mais elle fut crée du plus proche endroit du cœur pour qu'elle soit la source des sentiments généreux et les émotions agréables. Donc, il faut savoir que l'homme est l'origine et la femme est une branche. Il représente le tout et elle représente la partie, nous savons que le tout ne peut subsister qu'avec toutes ses parties et la partie ne peut subsister qu'en dépendant de son origine. C'est pour cette cause qu'Allah -Gloire à lui- a donné l'autorité aux hommes sur leurs femmes en disant: [les hommes ont autorité sur les femmes en vertu de la préférence qu'Allah leur a accordée sur elles; et à cause des dépenses qu'ils font pour assurer leur entretien.]
6
           
Cette autorité doit être comprise dans son sens exact, il n'est pas question d'orgueil ou de commandes ou de terrorisme, mais c'est la responsabilité du souverain envers ses sujets … la responsabilité de la racine de l'arbre envers ses tiges: il est évident que la racine est robuste, stable dans la terre , elle absorbe l'eau, la nutrition pour la procurer aux tiges. En plus, c'est elle qui porte les tiges qui subsistent par son existence et se conservent d'après lui.
La responsabilité de l'homme commence en choisissant son époux, ce choix que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a fixé sa base en disant :"Recherche celle qui a la foi, puisses-tu tomber dans le dénuement s'il en est autrement."
7
                 Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a indiqué les qualités requises de l'épouse en disant: "la meilleure épouse est celle qui te réjouit quand tu la regardes, quand tu lui donnes un ordre, elle s'y conforme et quand tu t'absentes-elle préserve aussi bien ton honneur que tes biens."
8
            Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) rectifia plusieurs conceptions de la "Jahiliyah"
9  et ses coutumes.  Durant cette "Jahiliyah" les Arabes entrèrent leurs filles vivantes (à leur naissance par crainte de la honte), se montrèrent ingrats envers leurs mères, héritèrent les femmes de façon  que lorsqu'un père décédait son fils héritait ses femmes parmi les legs  et il en disposait d'elles selon sa guise.  Aussi, ils déshéritèrent les filles des biens de leurs pères, l'homme était cruel envers sa femme, il la frappait méchamment et reprenait la dot en la menaçant de l'accuser d'avoir commis l'adultère … la polygamie était permise sans limite de nombre et sans aucun prétexte.
           
Celui qui suit la Sunna du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et sa vie avec ses épouses trouve le modèle exemplaire du bon comportement avec tendresse, douceur et bonté.  C'est lui qui surnomma les femmes "les gobelets".              On raconte que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) partit en voyage, le chamelier qui l'accompagna avait une voix mélodieuse, il chanta un air d'un ton rapide. Les chameaux réjouis de la beauté de la voix du chamelier pressèrent le pas. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) demanda qui est le chamelier ?, on lui dit: Angachah! Ô Prophète d'Allah, c'est un jeune homme éthiopien. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui dit: "malheur à toi Ô Angachah! Ralentit le ton, sois bienveillant à l'égard des gobelets."
10
Il rentra une fois chez Aicha (Allah l'a agréée) et lui demanda: "est-ce que vous avez de la nourriture?" Elle lui répondit: "Je jure par celui qui t'envoya nous n'avons que du vinaigre!" il lui dit: "Le vinaigre est la meilleure sauce."
11
Il mangea plaisamment sans critiquer ou rabaisser la valeur de la nourriture.
Du temps de la "Jahiliyah" les hommes ne partageaient pas avec leurs épouses une même couche, mais le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) nous enseignera, que l'homme partage la couche avec sa femme et plus encore la même couverture.
Auparavant, les hommes s'isolaient de leurs femmes lorsqu'elles étaient en état de menstruation. Il n'était pas permis à une menstrue de partager la nourriture avec son mari ni de s'asseoir auprès de lui.  La mère des croyants Aicha (Allah l'a agréée) nous décrit un des aspects du comportement du Prophète  (Salut et bénédiction sur lui) elle nous dit: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) embrassait quelques une de ses épouses durant son jêune"
12 , puis elle sourit.13
Elle nous décrit aussi les occupations auxquelles se livrait le prophète (Salut et bénédiction sur lui) chez lui, elle dit que: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) aidait son épouse, mais si l'heure de la prière arrivait, il sortait pour l'accomplir."
14
Elle nous dit aussi que: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) réparait ses sandales, rapiéçait ses habits et donnait à boire au chameau."
Om Salamah (Allah l'a agréée) nous raconte qu'un jour pendant qu'elle était allongée à coté  du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) elle constata sa menstruation. Elle dit: "je me suis retirée et je me suis revêtue de mes habits  de la menstruation."  le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) me demanda "qu'as tu? Tu as eu ta menstruation?" Je lui répondis: "oui, puis je me suis  glissée à côte de lui sous la couverture."
15
Aicha (Allah l'a agréée) a dit: "je me lavais en même temps que le prophète (Salut et bénédiction sur lui) de la même cuvette pour nous purifier de la janaba (rapport sexuel). Pendant ma menstruation, il m'ordonnait de mettre l'isard puis il me prenait dans ses bras.  Pendant sa retraite il sortait sa tête et je la lui lavais en etant en cycle menstruel."
16
                 
Un des jours de la fête, des abyssins jouèrent avec leurs lances dans la mosquée. Aicha (Allah l'a agréée) voulut les regarder, le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) s'assit  sur la porte de sa chambre, tandis que Aicha (Allah l'a agréée) s'appuya sur son dos et s'est mise à regarder les jouteurs. Ils demeurèrent un certain temps jusqu'à ce que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui dit: "Ô Aicha, cela te suffit" et elle lui dit: "oui"
17. Selon une autre version Aicha (Allah l'a agréée) lui dit 2 fois "ne me dépêche pas."
           
L'anecdote de sa perte de son collier est bien connue, et comment le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) ordonna a l'armée toute entière d'attendre jusqu'à l'apparition du collier. L'eau s'épuisa t-elle Seigneur révéla les versets de la  lustration pulvérale.
Malgré que son père Abu Bakr as Seddik (Allah l'a agréé) l'a sévèrement reprochée, mais le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) ne lui adressa aucun reproche ni aucune parole.
Le bon comportement du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) avec ses épouses ne se limita pas a l'une d'elle, mais il les traita toutes de la bonne manière. Même avant sa mission, lorsqu'il épousa "Khadiga" (Allah l'a agréée) qui le devançait de quinze ans tandis que lui était dans toute la force  de l'âge il n'a jamais consenti à lui joindre une autre épouse et cela jusqu'à sa mort.  Il ne cessa jamais d'invoquer son souvenir et d'offrir des cadeaux aux amies de "Khadiga" (Allah l'a agréée) si bien que "Aicha" (Allah l'a agréée) éprouva une jalousie mordante de ce souvenir malgré qu'elle ne l'a jamais connue. Elle nous raconte ce qui se passa: "je n'ai jamais été jalouse d'aucune femme du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) comme je le fus de " Khadiga" bien que je ne l'eusse jamais connue, mais le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) en parlait sans cesse et quand il abattait un mouton, il en réservait toujours une large part aux amies de Khadiga. Comme je lui disait-il semblerait qu'il n'y ait pas eu au monde d'autres femmes que Khadiga, il se mit aussitôt a s'énumérer ses incomparables qualités."  Et lorsqu'un jour Aicha (Allah l'a agréée) lui dit: Allah pour la remplacer ne t'a-t-il pas donne mieux qu'elle? "non! Répondit-il Allah ne m'a pas remplace d'une femme mieux qu'elle, elle crut à ma mission lorsque les gens m'accusèrent de mensonge, elle me consola avec son argent lorsque les gens refusèrent, Allah me pourvoya d'elle des enfants tandis que les autres femmes me privèrent."
18
                 
Nous voyons comment sa fidélité pour Khadiga dura toute sa vie, malgré sa disparition.
Lorsque le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) fut attaqué par la maladie de la mort, il a voulu qu'il fut soigné chez Aicha (Allah l'a agréée) il avait l'habitude de passer la nuit impartialement a tour de rôle, chez chacune d'entre elles.  Il demanda à ses épouses: "chez qui entre vous je sera demain?, chez qui d'entre vous je serai demain?,"
19  ses femmes comprirent son désir et lui sollicitèrent l'autorisation de demeurer chez Aicha (Allah l'a agréée). On le transporta chez Aicha et il trépassa chez elle en son jour. Elle dit à ce sujet: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) trépassa chez moi, en mon jour, sa tête reposa entre mon menton et ma poitrine et le Seigneur rassembla ma salive20 et la sienne à sa mort dans son dernier jour sur la terre."21  
           
Les exemples que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) donna avec son bon comportement envers ses épouses sont innombrables, C'est lui qui dit: "Jeûne et romps le jeûne, dors et veille car tu as des devoirs envers ton corps, tes yeux et ta femme."
22 
            Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) donna beaucoup de conseils aux époux, pour qu'ils puissent jouir d'une vie heureuse et tranquille. Il donna également beaucoup de conseils aux épouses, pour qu'elles accomplissent leurs devoirs envers leurs époux, à propos de: la bonne compagnie, l`affection, la tendresse, le maintien des biens, la protection des enfants….   Il annonça la bonne nouvelle et la grande rétribution aux obéissantes à ses ordres. On raconte que pendant que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) était assis parmi ses compagnons, une femme nommée "Asmà bent Yazid Ibn El Sakane" se présenta vers lui et lui dit: "Ô messager d'Allah! Tu me tiens lieu de mon père et de ma mère, je suis l'ambassadrice des femmes auprès de toi, le Seigneur t'envoya pour nous tous: les hommes et les femmes, nous crûmes à ta mission et en ton Seigneur. Et nous le groupe des femmes nous sommes encerclées, bornées et retenues dans vos maisons; nous satisfaisons vos désires sexuels et nous portons vos enfants. Et vous le groupe des hommes, vous avez la préférence  sur nous, vous assistez aux vendredis et aux  prières en commun, vous visitez les maladies, bous accompagnez le convoi funèbre, vous accomplissez le pèlerinage après le pèlerinage et le summum de tout cela: le combat pour la cause d'Allah. Et si l'un de vous part pour le petit ou le grand pèlerinage ou pour le combat, nous préservons vos biens, nous élevons vos enfants et nous filons vos habits. Est-ce que nous partageons avec vous tout ce bien que vous faites et la rétribution qui vous sera accordée ?" Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) tourna son visage tout entier vers ses compagnons et leur dit: "avez vous entendu une élocution de femme meilleure que celle-ci pour s'éclaircir sur sa foi ?" Ils lui répondirent: Ô messager d'Allah mous n'avons jamais cru qu'une femme puisse être guidé vers-ce raisonnement…! Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) s'adressa à la femme et lui dit: "Retourne Ô bonne femme et apprends celles qui te dépêchèrent que la femme qui recherche le consentement de son mari et recherche à  lui plaire (sa parure, parfum) sa rétribution est équivalente à tout ce que tu as cité pour les hommes."
23 La femme s'en  alla en criant des cris de joie et en répétant: Allahou Akbar, Allahou Akbar.
               

La conduite des femmes des compagnons du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) "Sahabiyates", celles qui ont été éduquées en suivant le bon comportement du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) fut d'une droiture impeccable envers leurs maris. On ne peut dénombrer les exemples mais il nous suffit de citer ici une seule anecdote celle de la mère de "Anas Ibn Malek" (Allah l'a agréé).

Anas a dit que sa mère Om Soulaim' (qui était marié D'Abou Talha après la mort du père de Anas) eut un enfant. L'enfant tomba malade et la maladie s'aggrava  de sorte l'enfant pleurait tellement qu'il perdait son souffle. Abou Talha sortit un jour à la mosquée  et durant son absence l'enfant décéda. Om Soulaim couvrit l'enfant puis se farda, se parfuma et mis sa parure pour son mari.
Lorsque son mari rentra, il demanda les nouvelles de son fils, elle lui apprit qu'il est plus calme qu'avant. Elle a eu recours aux allusions (pour ne pas mentir) car en vérité l'enfant se calma, mais elle ne l'a pas informé sur sa mort. Elle lue prépara le repas et eut un rapport charnel avec lui. Après avoir constaté qu'il a été rassasié, elle lui dit: "Ô Abou Talha ! Si des gens prêtaient une chose à d'autres gens pour en profiter, ces derniers auraient ils le droit de la retenir sans la leur rendre? "Certainement pas" répondit-il. Elle lui dit: "Demande alors à Allah de te récompenser de la mort de ton fils". Il dit: "Nous sommes à Allah et c'est vers lui que nous retournerons." Il maîtrisa sa colère, sortit vers la mosquée, rencontra le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et l'informa de la mort de son fils. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui demanda "As-tu eu des rapports conjugaux avec ta femme cette nuit?" – Oui, répondit Abou Talha.  Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) souria et lui dit: "Seigneur que leur nuit soit bénie."
24 La femme tomba enceinte, mis au monde un garçon qui plus tard fut un des savants vertueux et engendra neuf garçons qui apprirent le Coran par cœur et propagèrent la science dans tous les horizons. La prédilection du Prophète a été réalisé et  son invocation a été exhaussé en disant "Seigneur! que leur nuit soit bénie"25
               
D'un autre côté, un certain nombre d'hommes ont pris l'habitude blâmable de jurer de répudier leur femme pour la moindre des choses. Pour contraindre un convive à manger par exemple ou pour vendre, acheter ou forcer une personne à passer la nuit chez lui… Ce fait les expose à tomber dans l'irréparable car sa femme peut être divorcée sans le savoir, le péché incombera sur l'homme qui mènera une vie illicite, engendrera des enfants illégaux qui seront la cause de la torture de l'homme dans sa vieillesse.

Aussi, le mari qui menace sa femme sans cesse de la divorcer commet un péché, non seulement il contrarie la sunna du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) mais encore, il est jugé faible de personnalité

. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) n'a jamais juré de répudier une de ses épouses pour la contraindre à commettre ou de se retirer d'un certain acte et lorsque ses épouses s'associèrent contre lui pour lui demander de leur augmenter leur pension il se fâcha contre elles, se retira et se livra à la retraite dans la mosquée. Puis, son Seigneur l'ordonna de demander à ses épouses de choisir entre une vie ascète avec la compagnie du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) dans le but de plaire à Allah ou de s'écarter de lui et de jouir des avantages terrestres. Toutes ses épouses choisirent sa compagnie pour recevoir la grande rétribution qu'Allah leur a réservée. Allah révéla à ce sujet: [Prophète! Dis à tes épouses! Si vous cherchez la vie du monde et son faste, je vous accorderai une indemnité honorable et vous donnerai un congé gracieux. Si vous recherchez Allah, son Prophète et la demeure dernière sachez qu'Allah a préparé une récompense sans limites pour celles d'entre vous qui font le bien.]
26
                Aussi, il nous faut signaler que la femme qui demande à son mari de l'a divorcé, sans prétexte valable, commet un péché envers elle-même et encourrai la colère de son Seigneur.
Une autre, essaye de savoir l'estime de son mari à son égard et demande le divorce. Celle-là est jugée ignorante et joue avec le feu.  La demande incessante du divorce poussera son mari à satisfaire sa demande et à la répudier puis elle regrettera ce fait tout le long de sa vie.

 L'épouse qui ne répond pas au désir sexuel de son mari et que celui-ci passe la nuit mécontent d'elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu'au matin.

 Aussi, il faut que chaque mari sache que le caractère le plus détesté  par l'épouse: c'est l'avarice. Il doit se montrer généreux à son égard, par son argent, as tendresse et lui réserver une partie de
Son temps car elle a besoin de son affection et de sa compagnie comme lui en a besoin aussi.

Il est de bon usage, que l'époux s'embellit pour son épouse comme il souhaite qu'elle s'embellisse en sa présence.

 Les deux époux vieilliront à garder la ligne de la bonne entente dans leurs relations et spécialement en ce qui concerne l'éducation des enfants. Il convient de mettre les enfants à l'abri de tout conflit, ou dispute, entre les parents. S'ils sont en désaccord, ils doivent s'habituer à le discuter à huis-clos pour en trouver la solution, sans toutefois que leur désaccord dépasse leur chambre à coucher.

 Les deux conjoints éviteront réciproquement de se plaindre à autrui, ni de révéler leurs secrets  leur famille,  à leurs amis ou à leurs voisins. Il est infiniment interdit au mari de décrire sa femme ou de décrire  son comportement au lit ou de citer ses défauts moraux ou physiques à quiconque.
           

Les compagnons du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et leurs femmes (Allah les agréées) eux-conseillèrent leurs filles lorsqu'elles se marièrent. Ils leurs présentèrent tous les bons avis pour qu'elles puissent vivre heureusement avec leurs maris. Ils ordonnèrent leurs filles de se mettre au service de leurs maris, de se dévouer à eux et c'est ce que nous constatons son absence dans le siècle actuel, en ce qui suit nous citons quelques exemples de ces conseils.


            Un homme s'est fiancé avec une jeune fille lorsque la date du mariage fut fixée, sa mère "Omamah bent El  Harith" la conseilla pour l'aviser sur ses devoirs envers son mari. Les recommandations de la mère mirent en évidence les fondements de la vie conjugale heureuse. Elle dit: "Ô ma fille! Si le conseil n'est pas donné à cause de la haute politesse, je  ne doit te le donné à cause de ta conduite, mais le conseil est un rappel pour le distrait et une aide pour le sage. Si une femme, à cause de la richesse de ses parents, ou à cause de leur grand attachement, peut se dispenser d'un mari, tu seras la première à te dispenser; mais les femmes sont crées pour les hommes et pour elles les hommes sont crées. Ô ma fille! Tu sors du nid où tu as grandi pour te rendre dans une couche qui t'est inconnue, auprès d'un conjoint qui t'était étranger: Désormais, il sera ton autoritaire et ton observateur. Sois pour lui une servante, il sera pour toi une esclave. Maintiens lui dix qualités il sera ton appui: La première et la deuxième: la soumission avec contentement et écouter en obéissant; la troisième et la quatrième: sois pleine d'égards pour sa vue et son odorat de façon que de toi il ne voie que de belles choses et qu'il ne sente que des odeurs agréables; la cinquième et la sixième: recherche le temps de son sommeil, de sa faim de façon que son sommeil ne soit jamais perturbé, que sa faim soit toujours assouvi.. car la fréquence de la faim irrite et l'agitement du sommeil encoure la colère; la septième et la huitième: prends garde de ses biens, surveille ses serviteurs et ses enfants, pour maintenir en bride les biens il faut agir selon le bon sens tandis qu'envers les enfants il faut agir avec circonspection; la neuvième et la dixième: ne désobéit jamais son ordre, ne dévoile jamais son secret si tu le desobeis tu encourras sa colère et si tu dévoiles son secret tu t'exposeras à sa rancune; puis ne le contrarie jamais, s'il est attristé ne manifeste pas une joie pas et s'il est heureux ne montre pas ta tristesse si tu es affigée.
            "

Abd Allah Ibn Ga'far Ibn Abou Taleb a ainsi conseillé sa fille; "Evite la jalousie car c'est la clef du divorce,  évite les reproches ils causent la rancune. Utilise le "Khôl" c'est le fard le plus charmant et l'eau est le meilleur des parfums."

Abul Dardaa a dit à femme: "Si tu me trouves en colère apaise-moi et si je te trouve en colère je t'apaise; sinon nous ferons mieux de nous séparer."
           

Un mari dit à sa femme:

"Accepte les excuses que je puis te faire: c'est le meilleur moyen de garder mon affection et ne parle pas quand je suis emporté par la colore."
"Ne me harcèle pas comme si tu me prenais pour ton tambourin, car tu ignores ce que l'avenir te réserve."
"Ne soie pas  pleine de soupçons, car tu ferais fuir l'amour et mon cœur ne voudrait plus de toi. Or, les cœurs son versatiles."
"Si tu vois, réunis dans un même cœur, l'amour et la contrariété, l'amour ne tardera pas à s'enfuir."
           

Nous voyons comment les parents étaient préoccupés de donner des conseils à leurs filles pour leur procurer le bonheur.


 
Retourner au debut
  
 
1 Sourate 30 "Ar- Roum" (les Byzantins) v.21.

2 Sourate 4 "AlNissa'" (les femmes) v.19.


3 Hadith rapporté par Al Termisie.


4 Hadith rapporté par Al Termisie.


5  Hadith rapporté par Al Termisie et Ibn Magah.


6 Sourate 4 "Al-Nissa'" (les Femmes) v. 34.


7  Hadith rapporté par Al Bokhary.


8 Hadith rapporté par Abu Daoud.


9 Le mot "Jahiliyah" en arabe ne signifie pas simplement la période anti-islamique mais aussi la période de l'ignorance, du paganisme et du libertinage.


10 Hadith rapporté par Al-Bokhary.


11 Hadith rapporté par Ibn Magah.


12 Rapporté par Al-Bokhary.


13 Les savants ont dit que son rire ici dévoile que c'etait elle qui fut embrassée.


14Rapporté par Al-Bokhary.


15  Rapporté par Al-Bokhary.


16Rapporté par Al-Moata'


17 Rapporté par Al-Bokhary.


18 Rapporté par Al-Bokhary.


19 Rapporté par Al Bokhary.


20 Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) avant sa mort regarda le siwak avec lequel il se curait. Aïcha sentir qu'il le voulait, mais sentant qu'il était dur, elle le ramollit avec sa salive. Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) s'en servit puis expira.


21 Rapporté par Al Bokhary et Moslim.


22 Rapporté par Al Bokhary




23   Rapporté par Al Soyouti


24 Rapporté par Al Bokhary.


25 Rapporté par Al Bokhary.


26 Sourate33 "Al Ahzab" (les Coalisés) V.28, 29.
 
"Hokouk Az-Zawguine" 
            Allah -Gloire à lui- rappelle l'homme d'une faveur qui lui a été accordée celle d'avoir crée pour lui un compagnon: c'est la femme.  Il s'accoutume à sa présence, se repose chez elle et le mariage perpétue l'espèce humaine.
Le fruit du mariage sont les enfants, ils sont les fleurs de la vie sur terre et une partie de nos corps.  L'enfant, quand il grandira, aidera son père dans sa vieillesse, conservera son nom et lui allégera toutes les difficultés de la vie. S'il arrive que le père meurt, l'enfant vertueuse priera pour lui et lui demandera pardon.  Les enfants sont la récolte du mariage.          Donc, si l'union est heureuse les enfants grandiront dans un milieu vertueux, seront indemnes de complexes,des maladies psychologiques et des mauvais caractères.
Allah   -Gloire à lui- a fixé le genre des rapports entre les époux, Il a dit: [c'est un signe de lui que d'avoir crée pour vous des épouses, issues de vous-mêmes, auprès desquelles vous vous délassez.  Il a suscité entre vous et elles affection et bonté.]
1
                La sérénité, la tendresse et la compassion sont les fondements de la vie conjugale heureuse qu'Allah rappelle à l'homme.  Mais pour que le bonheur règne le Coran et la Sunna ont dessiné les moyens qui y mènent.
Parmi les ordres qu'Allah -Gloire à lui- a donné à ce sujet ce verset :  [Vivez avec elles en bon rapport, si vous éprouvez de l'aversion contre elles, il se peut que vous éprouviez de l'aversion contre une chose qu'Allah a placé un grand bien.]
2
           
Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a dit: "le meilleur d'entre vous est celui qui se conduit le mieux envers sa femme, et je suis mieux que vous envers ma famille."
3
           
Il a dit également: "l'homme le plus parfait en croyance c'est celui qui a bon caractère et le plus affable envers sa femme."
4
               

Au cours du pèlerinage de l'adieu, le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a dit : "soyez bienveillants à l'égard des femmes car elles sont retenues chez vous comme captives et vous n'avez d'autres droits sur elles à moins qu'elles ne commettent une action infâme.  Dans ce cas, écartez-vous de leur couche et corrigez les mêmes, mais, sans sévérité.  Si elles se sont soumises, vous ne tenterez plus rien contre elles. Certes, vous avez des droits sur vos femmes comme vous devez des droits envers elles.  Il est de votre droit d'exiger qu'elles n'autorisent pas celui que vous ne désirez pas, de fouler vos tapis, ni de s'introduire chez vous.  Les droits qu'elles ont sur vous, c'est de les traiter aimablement, de les habiller et de les nourrir."
5
               
Celui qui réfléchit sur la façon de la création de la femme trouvera qu'elle fut crée d'une côte d'Adam, le plus proche organe du cœur…on dirait que c'est ici son endroit naturel de son mari, dans son cœur pourqu' il la traite avec tendresse, amour et bienveillance.
Si la femme était crée de la tête de l'homme, elle aurait été son esprit intellectuel qui le conduirait et le commanderait. Si elle était crée de sa main il se serait servi d'elle pour battre ou pour gagner son pain. Si elle était crée de son pied il l'aurait piétiné, humilié et méprisé.  Mais elle fut crée du plus proche endroit du cœur pour qu'elle soit la source des sentiments généreux et les émotions agréables. Donc, il faut savoir que l'homme est l'origine et la femme est une branche. Il représente le tout et elle représente la partie, nous savons que le tout ne peut subsister qu'avec toutes ses parties et la partie ne peut subsister qu'en dépendant de son origine. C'est pour cette cause qu'Allah -Gloire à lui- a donné l'autorité aux hommes sur leurs femmes en disant: [les hommes ont autorité sur les femmes en vertu de la préférence qu'Allah leur a accordée sur elles; et à cause des dépenses qu'ils font pour assurer leur entretien.]
6
           
Cette autorité doit être comprise dans son sens exact, il n'est pas question d'orgueil ou de commandes ou de terrorisme, mais c'est la responsabilité du souverain envers ses sujets … la responsabilité de la racine de l'arbre envers ses tiges: il est évident que la racine est robuste, stable dans la terre , elle absorbe l'eau, la nutrition pour la procurer aux tiges. En plus, c'est elle qui porte les tiges qui subsistent par son existence et se conservent d'après lui.
La responsabilité de l'homme commence en choisissant son époux, ce choix que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a fixé sa base en disant :"Recherche celle qui a la foi, puisses-tu tomber dans le dénuement s'il en est autrement."
7
                 Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a indiqué les qualités requises de l'épouse en disant: "la meilleure épouse est celle qui te réjouit quand tu la regardes, quand tu lui donnes un ordre, elle s'y conforme et quand tu t'absentes-elle préserve aussi bien ton honneur que tes biens."
8
            Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) rectifia plusieurs conceptions de la "Jahiliyah"
9  et ses coutumes.  Durant cette "Jahiliyah" les Arabes entrèrent leurs filles vivantes (à leur naissance par crainte de la honte), se montrèrent ingrats envers leurs mères, héritèrent les femmes de façon  que lorsqu'un père décédait son fils héritait ses femmes parmi les legs  et il en disposait d'elles selon sa guise.  Aussi, ils déshéritèrent les filles des biens de leurs pères, l'homme était cruel envers sa femme, il la frappait méchamment et reprenait la dot en la menaçant de l'accuser d'avoir commis l'adultère … la polygamie était permise sans limite de nombre et sans aucun prétexte.
           
Celui qui suit la Sunna du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et sa vie avec ses épouses trouve le modèle exemplaire du bon comportement avec tendresse, douceur et bonté.  C'est lui qui surnomma les femmes "les gobelets".              On raconte que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) partit en voyage, le chamelier qui l'accompagna avait une voix mélodieuse, il chanta un air d'un ton rapide. Les chameaux réjouis de la beauté de la voix du chamelier pressèrent le pas. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) demanda qui est le chamelier ?, on lui dit: Angachah! Ô Prophète d'Allah, c'est un jeune homme éthiopien. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui dit: "malheur à toi Ô Angachah! Ralentit le ton, sois bienveillant à l'égard des gobelets."
10
Il rentra une fois chez Aicha (Allah l'a agréée) et lui demanda: "est-ce que vous avez de la nourriture?" Elle lui répondit: "Je jure par celui qui t'envoya nous n'avons que du vinaigre!" il lui dit: "Le vinaigre est la meilleure sauce."
11
Il mangea plaisamment sans critiquer ou rabaisser la valeur de la nourriture.
Du temps de la "Jahiliyah" les hommes ne partageaient pas avec leurs épouses une même couche, mais le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) nous enseignera, que l'homme partage la couche avec sa femme et plus encore la même couverture.
Auparavant, les hommes s'isolaient de leurs femmes lorsqu'elles étaient en état de menstruation. Il n'était pas permis à une menstrue de partager la nourriture avec son mari ni de s'asseoir auprès de lui.  La mère des croyants Aicha (Allah l'a agréée) nous décrit un des aspects du comportement du Prophète  (Salut et bénédiction sur lui) elle nous dit: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) embrassait quelques une de ses épouses durant son jêune"
12 , puis elle sourit.13
Elle nous décrit aussi les occupations auxquelles se livrait le prophète (Salut et bénédiction sur lui) chez lui, elle dit que: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) aidait son épouse, mais si l'heure de la prière arrivait, il sortait pour l'accomplir."
14
Elle nous dit aussi que: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) réparait ses sandales, rapiéçait ses habits et donnait à boire au chameau."
Om Salamah (Allah l'a agréée) nous raconte qu'un jour pendant qu'elle était allongée à coté  du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) elle constata sa menstruation. Elle dit: "je me suis retirée et je me suis revêtue de mes habits  de la menstruation."  le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) me demanda "qu'as tu? Tu as eu ta menstruation?" Je lui répondis: "oui, puis je me suis  glissée à côte de lui sous la couverture."
15
Aicha (Allah l'a agréée) a dit: "je me lavais en même temps que le prophète (Salut et bénédiction sur lui) de la même cuvette pour nous purifier de la janaba (rapport sexuel). Pendant ma menstruation, il m'ordonnait de mettre l'isard puis il me prenait dans ses bras.  Pendant sa retraite il sortait sa tête et je la lui lavais en etant en cycle menstruel."
16
                 
Un des jours de la fête, des abyssins jouèrent avec leurs lances dans la mosquée. Aicha (Allah l'a agréée) voulut les regarder, le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) s'assit  sur la porte de sa chambre, tandis que Aicha (Allah l'a agréée) s'appuya sur son dos et s'est mise à regarder les jouteurs. Ils demeurèrent un certain temps jusqu'à ce que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui dit: "Ô Aicha, cela te suffit" et elle lui dit: "oui"
17. Selon une autre version Aicha (Allah l'a agréée) lui dit 2 fois "ne me dépêche pas."
           
L'anecdote de sa perte de son collier est bien connue, et comment le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) ordonna a l'armée toute entière d'attendre jusqu'à l'apparition du collier. L'eau s'épuisa t-elle Seigneur révéla les versets de la  lustration pulvérale.
Malgré que son père Abu Bakr as Seddik (Allah l'a agréé) l'a sévèrement reprochée, mais le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) ne lui adressa aucun reproche ni aucune parole.
Le bon comportement du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) avec ses épouses ne se limita pas a l'une d'elle, mais il les traita toutes de la bonne manière. Même avant sa mission, lorsqu'il épousa "Khadiga" (Allah l'a agréée) qui le devançait de quinze ans tandis que lui était dans toute la force  de l'âge il n'a jamais consenti à lui joindre une autre épouse et cela jusqu'à sa mort.  Il ne cessa jamais d'invoquer son souvenir et d'offrir des cadeaux aux amies de "Khadiga" (Allah l'a agréée) si bien que "Aicha" (Allah l'a agréée) éprouva une jalousie mordante de ce souvenir malgré qu'elle ne l'a jamais connue. Elle nous raconte ce qui se passa: "je n'ai jamais été jalouse d'aucune femme du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) comme je le fus de " Khadiga" bien que je ne l'eusse jamais connue, mais le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) en parlait sans cesse et quand il abattait un mouton, il en réservait toujours une large part aux amies de Khadiga. Comme je lui disait-il semblerait qu'il n'y ait pas eu au monde d'autres femmes que Khadiga, il se mit aussitôt a s'énumérer ses incomparables qualités."  Et lorsqu'un jour Aicha (Allah l'a agréée) lui dit: Allah pour la remplacer ne t'a-t-il pas donne mieux qu'elle? "non! Répondit-il Allah ne m'a pas remplace d'une femme mieux qu'elle, elle crut à ma mission lorsque les gens m'accusèrent de mensonge, elle me consola avec son argent lorsque les gens refusèrent, Allah me pourvoya d'elle des enfants tandis que les autres femmes me privèrent."
18
                 
Nous voyons comment sa fidélité pour Khadiga dura toute sa vie, malgré sa disparition.
Lorsque le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) fut attaqué par la maladie de la mort, il a voulu qu'il fut soigné chez Aicha (Allah l'a agréée) il avait l'habitude de passer la nuit impartialement a tour de rôle, chez chacune d'entre elles.  Il demanda à ses épouses: "chez qui entre vous je sera demain?, chez qui d'entre vous je serai demain?,"
19  ses femmes comprirent son désir et lui sollicitèrent l'autorisation de demeurer chez Aicha (Allah l'a agréée). On le transporta chez Aicha et il trépassa chez elle en son jour. Elle dit à ce sujet: "le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) trépassa chez moi, en mon jour, sa tête reposa entre mon menton et ma poitrine et le Seigneur rassembla ma salive20 et la sienne à sa mort dans son dernier jour sur la terre."21  
           
Les exemples que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) donna avec son bon comportement envers ses épouses sont innombrables, C'est lui qui dit: "Jeûne et romps le jeûne, dors et veille car tu as des devoirs envers ton corps, tes yeux et ta femme."
22 
            Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) donna beaucoup de conseils aux époux, pour qu'ils puissent jouir d'une vie heureuse et tranquille. Il donna également beaucoup de conseils aux épouses, pour qu'elles accomplissent leurs devoirs envers leurs époux, à propos de: la bonne compagnie, l`affection, la tendresse, le maintien des biens, la protection des enfants….   Il annonça la bonne nouvelle et la grande rétribution aux obéissantes à ses ordres. On raconte que pendant que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) était assis parmi ses compagnons, une femme nommée "Asmà bent Yazid Ibn El Sakane" se présenta vers lui et lui dit: "Ô messager d'Allah! Tu me tiens lieu de mon père et de ma mère, je suis l'ambassadrice des femmes auprès de toi, le Seigneur t'envoya pour nous tous: les hommes et les femmes, nous crûmes à ta mission et en ton Seigneur. Et nous le groupe des femmes nous sommes encerclées, bornées et retenues dans vos maisons; nous satisfaisons vos désires sexuels et nous portons vos enfants. Et vous le groupe des hommes, vous avez la préférence  sur nous, vous assistez aux vendredis et aux  prières en commun, vous visitez les maladies, bous accompagnez le convoi funèbre, vous accomplissez le pèlerinage après le pèlerinage et le summum de tout cela: le combat pour la cause d'Allah. Et si l'un de vous part pour le petit ou le grand pèlerinage ou pour le combat, nous préservons vos biens, nous élevons vos enfants et nous filons vos habits. Est-ce que nous partageons avec vous tout ce bien que vous faites et la rétribution qui vous sera accordée ?" Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) tourna son visage tout entier vers ses compagnons et leur dit: "avez vous entendu une élocution de femme meilleure que celle-ci pour s'éclaircir sur sa foi ?" Ils lui répondirent: Ô messager d'Allah mous n'avons jamais cru qu'une femme puisse être guidé vers-ce raisonnement…! Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) s'adressa à la femme et lui dit: "Retourne Ô bonne femme et apprends celles qui te dépêchèrent que la femme qui recherche le consentement de son mari et recherche à  lui plaire (sa parure, parfum) sa rétribution est équivalente à tout ce que tu as cité pour les hommes."
23 La femme s'en  alla en criant des cris de joie et en répétant: Allahou Akbar, Allahou Akbar.
               

La conduite des femmes des compagnons du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) "Sahabiyates", celles qui ont été éduquées en suivant le bon comportement du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) fut d'une droiture impeccable envers leurs maris. On ne peut dénombrer les exemples mais il nous suffit de citer ici une seule anecdote celle de la mère de "Anas Ibn Malek" (Allah l'a agréé).

Anas a dit que sa mère Om Soulaim' (qui était marié D'Abou Talha après la mort du père de Anas) eut un enfant. L'enfant tomba malade et la maladie s'aggrava  de sorte l'enfant pleurait tellement qu'il perdait son souffle. Abou Talha sortit un jour à la mosquée  et durant son absence l'enfant décéda. Om Soulaim couvrit l'enfant puis se farda, se parfuma et mis sa parure pour son mari.
Lorsque son mari rentra, il demanda les nouvelles de son fils, elle lui apprit qu'il est plus calme qu'avant. Elle a eu recours aux allusions (pour ne pas mentir) car en vérité l'enfant se calma, mais elle ne l'a pas informé sur sa mort. Elle lue prépara le repas et eut un rapport charnel avec lui. Après avoir constaté qu'il a été rassasié, elle lui dit: "Ô Abou Talha ! Si des gens prêtaient une chose à d'autres gens pour en profiter, ces derniers auraient ils le droit de la retenir sans la leur rendre? "Certainement pas" répondit-il. Elle lui dit: "Demande alors à Allah de te récompenser de la mort de ton fils". Il dit: "Nous sommes à Allah et c'est vers lui que nous retournerons." Il maîtrisa sa colère, sortit vers la mosquée, rencontra le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et l'informa de la mort de son fils. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui demanda "As-tu eu des rapports conjugaux avec ta femme cette nuit?" – Oui, répondit Abou Talha.  Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) souria et lui dit: "Seigneur que leur nuit soit bénie."
24 La femme tomba enceinte, mis au monde un garçon qui plus tard fut un des savants vertueux et engendra neuf garçons qui apprirent le Coran par cœur et propagèrent la science dans tous les horizons. La prédilection du Prophète a été réalisé et  son invocation a été exhaussé en disant "Seigneur! que leur nuit soit bénie"25
               
D'un autre côté, un certain nombre d'hommes ont pris l'habitude blâmable de jurer de répudier leur femme pour la moindre des choses. Pour contraindre un convive à manger par exemple ou pour vendre, acheter ou forcer une personne à passer la nuit chez lui… Ce fait les expose à tomber dans l'irréparable car sa femme peut être divorcée sans le savoir, le péché incombera sur l'homme qui mènera une vie illicite, engendrera des enfants illégaux qui seront la cause de la torture de l'homme dans sa vieillesse.

Aussi, le mari qui menace sa femme sans cesse de la divorcer commet un péché, non seulement il contrarie la sunna du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) mais encore, il est jugé faible de personnalité

. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) n'a jamais juré de répudier une de ses épouses pour la contraindre à commettre ou de se retirer d'un certain acte et lorsque ses épouses s'associèrent contre lui pour lui demander de leur augmenter leur pension il se fâcha contre elles, se retira et se livra à la retraite dans la mosquée. Puis, son Seigneur l'ordonna de demander à ses épouses de choisir entre une vie ascète avec la compagnie du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) dans le but de plaire à Allah ou de s'écarter de lui et de jouir des avantages terrestres. Toutes ses épouses choisirent sa compagnie pour recevoir la grande rétribution qu'Allah leur a réservée. Allah révéla à ce sujet: [Prophète! Dis à tes épouses! Si vous cherchez la vie du monde et son faste, je vous accorderai une indemnité honorable et vous donnerai un congé gracieux. Si vous recherchez Allah, son Prophète et la demeure dernière sachez qu'Allah a préparé une récompense sans limites pour celles d'entre vous qui font le bien.]
26
                Aussi, il nous faut signaler que la femme qui demande à son mari de l'a divorcé, sans prétexte valable, commet un péché envers elle-même et encourrai la colère de son Seigneur.
Une autre, essaye de savoir l'estime de son mari à son égard et demande le divorce. Celle-là est jugée ignorante et joue avec le feu.  La demande incessante du divorce poussera son mari à satisfaire sa demande et à la répudier puis elle regrettera ce fait tout le long de sa vie.

 L'épouse qui ne répond pas au désir sexuel de son mari et que celui-ci passe la nuit mécontent d'elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu'au matin.

 Aussi, il faut que chaque mari sache que le caractère le plus détesté  par l'épouse: c'est l'avarice. Il doit se montrer généreux à son égard, par son argent, as tendresse et lui réserver une partie de
Son temps car elle a besoin de son affection et de sa compagnie comme lui en a besoin aussi.

Il est de bon usage, que l'époux s'embellit pour son épouse comme il souhaite qu'elle s'embellisse en sa présence.

 Les deux époux vieilliront à garder la ligne de la bonne entente dans leurs relations et spécialement en ce qui concerne l'éducation des enfants. Il convient de mettre les enfants à l'abri de tout conflit, ou dispute, entre les parents. S'ils sont en désaccord, ils doivent s'habituer à le discuter à huis-clos pour en trouver la solution, sans toutefois que leur désaccord dépasse leur chambre à coucher.

 Les deux conjoints éviteront réciproquement de se plaindre à autrui, ni de révéler leurs secrets  leur famille,  à leurs amis ou à leurs voisins. Il est infiniment interdit au mari de décrire sa femme ou de décrire  son comportement au lit ou de citer ses défauts moraux ou physiques à quiconque.
           

Les compagnons du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et leurs femmes (Allah les agréées) eux-conseillèrent leurs filles lorsqu'elles se marièrent. Ils leurs présentèrent tous les bons avis pour qu'elles puissent vivre heureusement avec leurs maris. Ils ordonnèrent leurs filles de se mettre au service de leurs maris, de se dévouer à eux et c'est ce que nous constatons son absence dans le siècle actuel, en ce qui suit nous citons quelques exemples de ces conseils.


            Un homme s'est fiancé avec une jeune fille lorsque la date du mariage fut fixée, sa mère "Omamah bent El  Harith" la conseilla pour l'aviser sur ses devoirs envers son mari. Les recommandations de la mère mirent en évidence les fondements de la vie conjugale heureuse. Elle dit: "Ô ma fille! Si le conseil n'est pas donné à cause de la haute politesse, je  ne doit te le donné à cause de ta conduite, mais le conseil est un rappel pour le distrait et une aide pour le sage. Si une femme, à cause de la richesse de ses parents, ou à cause de leur grand attachement, peut se dispenser d'un mari, tu seras la première à te dispenser; mais les femmes sont crées pour les hommes et pour elles les hommes sont crées. Ô ma fille! Tu sors du nid où tu as grandi pour te rendre dans une couche qui t'est inconnue, auprès d'un conjoint qui t'était étranger: Désormais, il sera ton autoritaire et ton observateur. Sois pour lui une servante, il sera pour toi une esclave. Maintiens lui dix qualités il sera ton appui: La première et la deuxième: la soumission avec contentement et écouter en obéissant; la troisième et la quatrième: sois pleine d'égards pour sa vue et son odorat de façon que de toi il ne voie que de belles choses et qu'il ne sente que des odeurs agréables; la cinquième et la sixième: recherche le temps de son sommeil, de sa faim de façon que son sommeil ne soit jamais perturbé, que sa faim soit toujours assouvi.. car la fréquence de la faim irrite et l'agitement du sommeil encoure la colère; la septième et la huitième: prends garde de ses biens, surveille ses serviteurs et ses enfants, pour maintenir en bride les biens il faut agir selon le bon sens tandis qu'envers les enfants il faut agir avec circonspection; la neuvième et la dixième: ne désobéit jamais son ordre, ne dévoile jamais son secret si tu le desobeis tu encourras sa colère et si tu dévoiles son secret tu t'exposeras à sa rancune; puis ne le contrarie jamais, s'il est attristé ne manifeste pas une joie pas et s'il est heureux ne montre pas ta tristesse si tu es affigée.
            "

Abd Allah Ibn Ga'far Ibn Abou Taleb a ainsi conseillé sa fille; "Evite la jalousie car c'est la clef du divorce,  évite les reproches ils causent la rancune. Utilise le "Khôl" c'est le fard le plus charmant et l'eau est le meilleur des parfums."

Abul Dardaa a dit à femme: "Si tu me trouves en colère apaise-moi et si je te trouve en colère je t'apaise; sinon nous ferons mieux de nous séparer."
           

Un mari dit à sa femme:

"Accepte les excuses que je puis te faire: c'est le meilleur moyen de garder mon affection et ne parle pas quand je suis emporté par la colore."
"Ne me harcèle pas comme si tu me prenais pour ton tambourin, car tu ignores ce que l'avenir te réserve."
"Ne soie pas  pleine de soupçons, car tu ferais fuir l'amour et mon cœur ne voudrait plus de toi. Or, les cœurs son versatiles."
"Si tu vois, réunis dans un même cœur, l'amour et la contrariété, l'amour ne tardera pas à s'enfuir."
           

Nous voyons comment les parents étaient préoccupés de donner des conseils à leurs filles pour leur procurer le bonheur.


 
Retourner au debut
  
 
1 Sourate 30 "Ar- Roum" (les Byzantins) v.21.

2 Sourate 4 "AlNissa'" (les femmes) v.19.


3 Hadith rapporté par Al Termisie.


4 Hadith rapporté par Al Termisie.


5  Hadith rapporté par Al Termisie et Ibn Magah.


6 Sourate 4 "Al-Nissa'" (les Femmes) v. 34.


7  Hadith rapporté par Al Bokhary.


8 Hadith rapporté par Abu Daoud.


9 Le mot "Jahiliyah" en arabe ne signifie pas simplement la période anti-islamique mais aussi la période de l'ignorance, du paganisme et du libertinage.


10 Hadith rapporté par Al-Bokhary.


11 Hadith rapporté par Ibn Magah.


12 Rapporté par Al-Bokhary.


13 Les savants ont dit que son rire ici dévoile que c'etait elle qui fut embrassée.


14Rapporté par Al-Bokhary.


15  Rapporté par Al-Bokhary.


16Rapporté par Al-Moata'


17 Rapporté par Al-Bokhary.


18 Rapporté par Al-Bokhary.


19 Rapporté par Al Bokhary.


20 Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) avant sa mort regarda le siwak avec lequel il se curait. Aïcha sentir qu'il le voulait, mais sentant qu'il était dur, elle le ramollit avec sa salive. Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) s'en servit puis expira.


21 Rapporté par Al Bokhary et Moslim.


22 Rapporté par Al Bokhary




23   Rapporté par Al Soyouti


24 Rapporté par Al Bokhary.


25 Rapporté par Al Bokhary.


26 Sourate33 "Al Ahzab" (les Coalisés) V.28, 29.
_________________





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 23 Juin - 01:06 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    mon coeur est dans l'islam Index du Forum -> droits et devoirs du musulman -> les droits et devoirs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
deeppurple basé sur le template digiTech © digital-delusion.com
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com